... qui a eu deux fils Ignace KAMATARI et MWANBUTSA devenu MWANBUTSA IV, qui régna 50 ans. Elle passe son enfance et son adolescence. A la suite de l'assassinat de son père, le prince Kamatari, en 1964, la fortune de la famille change et au terme de ses études à l'Ecole Nationale d'Administration du Burundi, Esther Kamatari part pour la France en 1970 où elle entreprend une carrière de mannequin. Au terme d'une carrière internationale riche de succès, elle s'installe avec son mari français et ses deux enfants à Boulogne Billancourt et, renoue avec sa terre natale où, interpelée par les milliers d'enfants du Burundi qui sont victimes de la guerre fratricide opposant, depuis 1993, la minorité tutsie et les groupes de résistance hutus, elle consacre dès lors son temps à l'action de l'Association des Burundais en France et à celle de l'Association "Un enfant par Rugo" pour des missions humanitaires envers les victimes de la guerre civile au Burundi. Membre Fondatrice du parti politique burundais ABAHUZA (rassembler en kirundi), Esther Kamatari a été candidate aux élections présidentielles au Burundi en 2005. Finalement c'est en France qu'elle concrétise son engagement politique, elle est élue aux élections municipales à Boulogne Billancourt en 2008, ville où elle est installée avec sa famille depuis 1989 tout en continuant de se rendre régulièrement au Burundi. Elle est l'égérie de la marque Jean-Luc François, un créateur de mode qui après avoir travaillé 15 ans pour Yves Saint Laurent, 3 ans chez Dior... a crée sa propre ligne de prêt-à-porter pour femmes.